Entre novembre et décembre 2018, Thinkplace, partenaire du projet MERIEM, a conduit une étude exploratoire sur la base de la méthodologie Human-Centered Design, ou conception centrée sur l’humain, afin de comprendre les comportements, les habitudes et les dynamiques des consommatrices en matière d’alimentation et de nutrition, à Ouagadougou, Niamey et Bamako.

Une étude des besoins et des comportements

Le projet MERIEM prévoit de proposer une offre de produits de qualité adaptée, attractive et abordable pour les femmes et les jeunes enfants des villes sahéliennes. Bien connaître les besoins et les comportements alimentaires des populations concernés est important. En complément des études nutritionnelles et d’analyse de la demande réalisées par d’autres partenaires ONG et scientifiques, ThinkPlace a réalisé une étude basée sur la méthode du Human-Centered Design.

L’entreprise a mené une recherche exploratoire auprès de 225 personnes, consistant à mieux connaitre les modes de vie, de consommation et les aspirations des populations cibles. A travers des méthodologies d’observation et d’entretiens, elle a pu dégager les grandes tendances d’achat et de consommation dans les villes sahéliennes. A partir de ces constats, l’entreprise a généré des archétypes de consommateurs et des catégories de produits susceptibles d’intéresser les consommatrices.

Des sandwichs et une consommation individuelle au cœur des habitudes en ville

Parmi les résultats de l’étude, qui seront complétés et approfondis par de nouvelles enquêtes, l’étude montre que la consommation des habitantes et de leurs jeunes enfants s’inscrit entre traditions culinaires sahéliennes et pratiques internationales des grandes villes. Si la cuisine et l’attachement aux traditions reste très présent, la consommation de sandwichs, de boissons entre les repas, et les repas individuels se développent.

Une contribution vers la proposition d’une offre alimentaire fortifiée pour mieux répondre aux besoins nutritionnels des femmes et des jeunes enfants, pour prévenir la malnutrition dans les villes sahéliennes.